Les réservations sont ouvertes pour les jardins suspendus de la Maillerie !

hello world!
7 juillet 2020

FAIRE SON PROPRE COMPOST

Vous ne savez pas comment faire votre propre compost mais pourtant vous connaissez les bienfaits de cette pratique et il vous tarde de vous lancer.  Alors lisez ces quelques Grows'tips pour connaître tous les secrets du compost et en faire un chez vous !

Temps de lecture : 1 à 2 petites minutes

Mise en place

Pour réaliser un bon compost, il faut suivre ces quelques étapes :

  1. Choisir un bac à compost pratique, bien ventilé et stable. Vous pouvez soit l’acheter dans le commerce ou le construire. Si vous optez pour la construction, il est préférable de d’y ajouter un couvercle pour protéger les résidus organiques. Attention toutefois à ne pas y construire de fond, car le contenu du bac doit être en contact avec le sol. Dans le commerces il existe des modèles en kit faciles à mettre en place. Pour une surface de 500m² de potager, un composteur de 1m² est suffisant.
  2. Maintenant que vous avez votre bac, remplissez-le de couches successives de végétaux secs et de déchets organiques humides sur 20 cm environ. Vous pouvez par exemple y ajouter des feuilles, des brindilles, des épluchures de fruits et légumes, de l’herbe....
  3. Pour que le processus fonctionne correctement, veillez à bien aérer votre compost. Vérifiez par ailleurs régulièrement le taux d’humidité. Il est important d’avoir un taux d’humidité minimum pour que les organismes comme les vers, les champignons ou les collemboles prolifèrent à l’intérieur.

Puis comptez entre 6 mois à 1 un pour récolter ce compost.

trucs & ASTUCES

Si vous souhaitez accélérer le processus de décomposition des éléments secs, vous pouvez les broyer. Pour cela, utilisez un broyeur à végétaux. En transformant les feuilles et les branches en très fins copeaux, celles-ci deviendront beaucoup plus facilement assimilables par les microorganismes présents dans le compost. Il est tout à fait possible d’ajouter de la terre et du purin d’ortie qui jouent le rôle de catalyseur dans la décomposition des matières organiques.

Vous pouvez par ailleurs  ajouter à votre compost vos sachets de thé, du marc de café, du carton et du papier non traité, des épluchures et fanes de légumes ou encore des fruits pourris. Attention toutefois à ne pas y introduire d’éléments carnés comme le poisson. Le plastique et le verre sont également à proscrire.

Si votre compost apparaît sec, arrosez-le avec de l’eau de pluie ou du purin d’ortie. Remuez-le également de temps en temps pour l’aérer et l’oxygéner.

Enfin pour savoir quand le récolter, observez sa couleur. Quand celui-ci apparaît comme du terreau, il est temps de l’utiliser comme fertilisant.

COMPOSTEZ !

Vous êtes maintenant fin prêts à réaliser votre propre compost ! Lancez-vous dans le jardinage en adoptant un potager... La Growsteam sera là pour vous soutenir !