hello world!
17 mai 2022

La biodiversité, star du jardin

Le 22 mai a lieu un jour très spécial, vous avez une idée ? 

Allez, on vous aide à trouver: 

  1. Elle arrive timidement au centre des débats (alors qu’elle le mérite clairement) 
  2. C’est la meilleure amie du jardinier
  3. Elle est composée de l’ensemble des êtres vivants (rien que ça), hippocampes comme orchidées 

Vous l’avez ? C’est la biodiversité ! 

Le 22 mai est la journée internationale de la biodiversité ! Dans cet article, on vous explique pourquoi la biodiversité est la star du jardin et comment chacun peut la promouvoir à son échelle.

Temps de lecture: 5 minutes

On en parle tout le temps, mais c'est quoi la biodiversité ?

Dans sa définition scientifique la plus large, la biodiversité regroupe l’ensemble des milieux de vie, des êtres vivants et de leurs interactions entre eux et avec leur milieu. Comme cette définition est très large, il est assez courant de contextualiser davantage et de parler de la biodiversité uniquement à certaines échelles.

À l’échelle du milieu de vie, on parle par exemple de la biodiversité de la prairie ou de la forêt. Cette échelle permet ainsi de tenir compte au mieux des interactions entre la forêt et ses habitants.

De manière analogue, il est possible de parler de biodiversité d’espèces: on s’intéresse cette fois aux rapports entre les individus d’espèces différentes vivant au même endroit. C’est grâce à cette échelle d’observation que l’on définit quel insecte s'attaque à quelle plante. Par exemple, dans votre jardin, les pucerons de vos rosiers seront des Macrosiphum rosae (pucerons verts du rosiers) alors que sur vos fèves il s’agira cette fois d’Aphis fabae (pucerons noirs de la fève). 

Pour finir, on parlera de diversité d’espèces lorsque l’on souhaite étudier les relations entre les individus d’une même espèce, et leurs variations .

Par souci de professionnalisme, on se devait de vous faire cette parenthèse un peu studieuse avant de passer aux choses fun.

 

Alors, concrètement, pourquoi la biodiversité est-elle si importante ?

Dans la nature, plus la biodiversité d’un milieu est élevée, plus sa résilience va être importante.

En effet, dans chaque écosystème les insectes, les plantes, les bactéries etc… jouent un ou plusieurs rôles dont bénéficient d’autres membres de l’écosystème. Ainsi, les arbres font de l’ombre à la mousse, les mammifères fertilisent les plantes, les insectes transportent les graines … Chacun étant interdépendant des autres, un équilibre se met en place.  Le fait que l’équilibre repose sur une multitude d’acteurs différents rend alors très difficile la perturbation de ce dernier. 

Pour comprendre cette notion de résilience et de résistance aux perturbations, prenons quelques exemples. 

Imaginons l'arrivée d’une maladie tuant les scarabés rouges. Dans un écosystème avec une faible biodiversité, la disparition des scarabés rouges entraîne la disparition des oiseaux se nourrissant de scarabés, puis par effet boule de neige, altère également chaque organisme relié aux oiseaux. 

Conséquence: l’écosystème est bouleversé, l’équilibre est rompu. 

Dans le cas d’un écosystème plus riche en biodiversité, plusieurs types de scarabées (bleus, des rouges et des jaunes) cohabitent. La disparition (tragique) des scarabés rouges n’aura donc cette fois pas autant d’effet: les oiseaux pourront continuer de manger scarabées bleus et jaunes. Au bilan, l’écosystème avec la plus grande biodiversité aura bien mieux résisté à l’arrivée de la maladie.

 

La biodiversité, indispensable aux hommes

Les chiffres eux-aussi nous prouvent que la biodiversité est essentielle aux hommes. Elle leur fournit chaque année des biens et services (régulation de la qualité de l’air, épuration des eaux) d'une valeur deux tiers supérieure au PIB mondial

La biodiversité est à la fois responsable de notre garde-manger et de notre pharmacie. En effet, près de 70% des cultures que nous consommons ont besoin de pollinisateurs, et une vaste majorité de produits pharmaceutiques viennent de la nature.  

N.B: l’aspirine vient de l’écorce de saule et certains anti-cancéreux des épines d’ifs ! 

Plus important encore, la biodiversité nous aide à lutter contre les catastrophes naturelles. Près des fleuves, les prairies humides préviennent les risques d'inondation, et dans les montagnes les arbres retiennent les glissements de terrain.

Comme vous vous en doutez, la biodiversité a également un rôle fondamental à jouer dans votre potager !

 

Le rôle de la biodiversité au potager 

Votre jardin, votre potager ou votre bac suivent les mêmes dynamiques que n’importe quel autre écosystème, sur une échelle plus réduite. Entretenir la biodiversité de votre parcelle vous est bénéfique pour de multiples raisons. Augmentation de la fertilité de votre sol, aide dans votre lutte aux ravageurs, pollinisation de vos plantes… la liste est longue ! Assister aux interactions bénéfiques de multiples espèces dans votre jardin est également une jolie récompense. 

 

Un sol de meilleure qualité 

Pour améliorer la qualité de votre sol, faites confiance aux vers de terre et aux plantes possédant racines profondes ou pivotantes: ce sont de véritables architectes des sous-sols ! Les vers vont en creusant leur galerie aérer le sol, tandis que les racines vont quant à elles avoir un effet plutôt décompactant et aérant. Un sol aéré va permettre aux racines de respirer, mais aussi à la pédofaune de vivre dans des conditions optimales. Le décompactage va permettre une meilleure pénétration des racines et de l’eau dans le sol, de plus cela va permettre d’obtenir un sol plus homogène suivant la profondeur.

 

Lutter contre les ravageurs 

La lutte contre les ravageurs, point noir du jardinier. Ici, la résilience apportée par une forte biodiversité prend tout son sens. Tout d’abord, avoir de nombreux insectes différents au même endroit augmente statistiquement les chances d’avoir parmi eux des insectes auxiliaires et prédateurs: c’est à dire des insectes vous aidant au poatger car ils mangent les ravageurs indésirables. Cela permet donc d’éviter la prolifération des ravageurs qui, dès leur arrivée, sont chassés par les insectes prédateurs. Le phénomène de prédation reste ainsi l’effet le plus important de la biodiversité sur les ravageurs, et est d’autant plus pratique qu’il s’auto-régule. 

Les punaises Macrolophus vont par exemple se nourrir d’aleurodes (de petites mouches blanches qui transmettent des maladies à la plante). Une fois la population d’aleurodes réduite, la population de punaises va à son tour diminuer par manque de nourriture, et n’augmentera de nouveau qu’à l’apparition de nouvelles proies. 

Même sans prédateurs, la diversité des insectes joue un rôle dans la réduction du nombre de ravageurs. En effet, la croissance des populations d'insectes est liée à la disponibilité des ressources. Avoir plusieurs populations d’insectes vivant au même endroit permet de limiter l’accès aux ressources de chacune puisque ces dernières sont alors en compétition par rapport à l’eau, au lieu de reproduction, à la nourriture …

Cela évite ainsi qu’une population ne devienne trop importante et problématique.

 

Enfin, c’est une condition sine qua non pour que vous obteniez des fruits grâce à la pollinisation. Protéger la biodiversité, c’est aussi protéger les insectes pollinisateurs à l’origine de ce processus !

 

Comment entretenir la biodiversité dans mon potager ? 

Il existe de nombreux leviers pour augmenter et préserver la biodiversité de son jardin. Comme nous l’avons dit précédemment, la notion de biodiversité est étroitement liée à la notion d’équilibre dans le milieu. Afin de pouvoir bénéficier des services écosystémiques proposés par les locataires de nos parcelles, il faut perturber au minimum l’équilibre existant.

On évite alors logiquement l’utilisation de pesticides et autres phytosanitaires. En effet, ils tuent ravageurs et auxiliaires sans distinction et provoquent un vide de biodiversité en causant la disparition brusque d’un type d’insectes ou de champignons. 

Ces “trous de biodiversité” deviennent alors disponibles pour d’autres espèces, qui ont champ libre pour proliférer et peuvent parfois menacer l’équilibre du potager. 

TRIVIA: Certains insectes peuvent être à la fois auxiliaires et ravageurs suivant les conditions ! C’est par exemple le cas de certaines abeilles et bourdons qui pollinisent mais poinçonnent aussi les feuilles pour déposer leurs œufs. À petite échelle, ça n'a pas d’effet sur les plantes mais si la même plante est trop poinçonnée, elle finira par en pâtir. 

 

Réduire le travail du sol

De la même façon, il est préconisé de se limiter à la réalisation de labours superficiels lors des travaux du sol. Un griffage de la surface du sol peut parfois amplement suffir ! Le mieux pour la biodiversité est de ne pas travailler le sol du tout. 

Brasser le sol de manière brusque et profonde entraîne quantité de bouleversements pour ses habitants: changement de la température, exposition à la lumière, assèchement brusque du sol… 

Les changements qui s’opèrent alors sont trop soudains pour que la pédofaune puisse s’y adapter, et provoquent donc sa disparition. Il faut plusieurs années de bonnes pratiques pour qu’une vie stable et profitable s’installe dans un sol, il serait donc dommage de détruire cela en quelques heures.

 

Attirer les auxiliaires de culture

Pour augmenter la biodiversité de votre jardin, il faut qu’il devienne une destination de choix pour tous les auxiliaires de vos cultures. Pour ce faire, offrez-leur le gîte et le couvert en multipliant les zones refuges (hôtel à insectes), et en diversifiant  par vous-mêmes les abords de votre potager.

Semer une bande fleurie près de vos parcelles peut être un bon moyen d’attirer de nouveaux pollinisateurs pour vos cultures. Si vous en avez un jardin, la solution est de laisser se développer un carré d’herbe sans le tondre, qui deviendra un réservoir de biodiversité pour votre jardin. 

Une autre solution consiste à planter des haies. Ces haies offrent entre autres un abri aux oiseaux se nourrissant d’éventuels ravageurs (insectes, gastéropodes, petits rongeurs). 

Il vous sera malgré tout difficile d’attirer de manière spécifique un auxiliaire en particulier, c’est pourquoi nous vous conseillons de miser sur la diversification. En plantant au même endroit plusieurs plantes, en pratiquant des rotations progressives au sein de votre jardin et en accordant une place à de nouvelles plantes, notamment des fleurs, dans votre potager. 

Une dernière solution est de changer son niveau de tolérance concernant les adventices et les ravageurs de nos jardins. En effet, bien que souvent pointés du doigt comme les ennemis du jardinier, ils font aussi partie de l’écosystème potager (pas de coccinelles sans pucerons). C’est pourquoi il faut en tolérer un certain nombre et agir seulement lorsque leur prolifération devient néfaste pour la plante. 



Lancez-vous !

On espère que vous avez compris pourquoi la biodiversité est la star de votre jardin et comment la ramener chez vous !

Intrigué par le sujet ? Pour aller plus loin : découvrez l'équation de prédation de Lotka-Volterra.

Pour un accompagnement toute l'année et des conseils sur-mesure,  adoptez un potager Growsters !

 

Let's Grow 🌱