Les réservations sont ouvertes pour les jardins suspendus de la Maillerie !

hello world!
10 mai 2022

Les Saints de Glace: une tradition obsolète ?

Avez-vous déjà entendu parler des Saints de Glace ? Non ?

Bonne nouvelle, ils ont lieu cette semaine et, cette fois, vous saurez de quoi il s’agit.  Aujourd'hui, nous allons plonger à travers le temps pour parler de cette tradition que tous les jardiniers se doivent de connaître. Alors, les Saints de Glace: une tradition obsolète ? 

Remontons le temps pour comprendre les origines de cette croyance, et pour savoir si elle est toujours d’actualité !

Temps de lecture: 3 minutes

Pourquoi parler des Saints de Glace ? 

Les Saints de Glace, St Mamert, St Pancrace et St Servais, sont respectivement associés au 11, 12 et 13 mai. Ces dates marquent les derniers risques de gel de l’année. Passé ces dates, le risque de perte des semis ou des plants à cause du gel devient - selon la croyance - quasi nul. 

 

Un risque mortel

Le gel est souvent mortel pour les plantes. Pourquoi ? 

  1. Un des effets principaux causé par le gel est la déshydratation des plantes. Ce bilan, loin d’être intuitif on vous l’accorde, s’explique facilement. Comme les températures négatives provoquent la solidification de l’eau contenue dans le sol, l’eau devient indisponible pour la plante. En effet, celle-ci est incapable d’absorber de la glace via ses racines. Sans eau, les plantes se flétrissent puis finissent par mourir et faner.
  2. Par ailleurs, si la température chute en dessous de 0°C de manière progressive (gelée noires hivernales), l’eau contenue entre les cellules des plantes forme des cristaux de glace. Dans de telles conditions, les échanges sont stoppés et les déchets vont s’accumuler dans la cellule. Si l’exposition au gel est prolongée, le cellule meurt et les tissus se nécrosent. Si l’exposition est courte (quelques heures) les cycles métaboliques pourront reprendre correctement. 
  3. A contrario, lorsque la température chute brusquement (gelées blanches de printemps), l’eau intracellulaire ( du cytoplasme et de la vacuole) gèle. Cela provoque l’explosion des cellules, conduisant à la mort de la plante.


Une tradition obsolète ? 

La tradition des Saints de Glace a tendance à disparaître au fil du temps. Cette croyance, de moins en moins connue, est en effet logiquement de moins en moins transmise. 

Un marqueur de cette perte de tradition est la disparition des Saints de Glace originels du calendrier: Mamert est remplacé par Estelle, Pancrace par Achille et Servais par Rolande. De plus, avec le réchauffement climatique, cette tradition se révèle de moins en moins pertinente puisque les gelées de mai se font de plus en plus rares. Cette année ne fait pas exception, les risques étant très faibles (voire nuls).

Malgré tout, l'enjeu reste de taille ! Un épisode de gel tardif peut suffire pour perdre toutes tomates, poivrons et autres repiquages délicats. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, certains agriculteurs et jardiniers de longue date respectent scrupuleusement les Saints de Glace. On retrouve également ces dates comme lancement des repiquages et semis d’extérieur dans de nombreux ouvrages.


Que faire avant les Saints de Glace ? 

Pas de panique ! Il existe de nombreuses solutions pour limiter l’impact potentiel des Saints de Glace. Les premières, très pragmatiques, consistent à limiter l’effet du gel en protégeant les cultures à l’aide de paillage, de bâches ou en repiquant/semant sous tunnel froid. 

En complément, nous vous conseillons d’appliquer une règle simple qui vaut pour l’ensemble de votre carrière potagère: “ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier.” 

En cas de doute, mieux vaut être prudent et ne repiquer qu’une partie de vos plantes en extérieur. Ainsi, si vous perdez vos plants à cause des Saints de Glace, il vous reste toujours une réserve de plants dont le repiquage vous permettra tout de même de récolter durant l’été. Si au contraire aucun épisode de gel n’est à noter alors vous avez tout gagné ! En repiquant le reste des plants, vous pourrez étaler la production et récolter plus longtemps.

 

L'origine de la tradition des Saints de Glace

Historiquement, la croyance entourant les Saints de Glace est apparue durant le haut Moyen-Âge. Elle est due dans un premier temps à de nombreuses observations empiriques réalisées par les agriculteurs des années 470, qui constatent à cette époque de l’année une période de gel matinal importante. Bien que de telles observations météorologiques n'aient que rarement été observées par la suite, les croyances populaires avaient déjà été lancées. Ainsi, durant les Fêtes des Rogations qui tombent à cette période de l’année, de nombreux chants et prières étaient adressés à Dieu afin de bénir les cultures et d’obtenir une météo clémente. 

Cette tradition s’adapte en fonction des régions et des pays. Par exemple, dans le Sud de la France, on parlera davantage des Saints Cavaliers du Froid (28, 30 avril et 6 mai) les gelées se finissant plus tôt.

Météorologiquement, les Saints de Glace trouvent une explication dans le passage d’un front froid venu des pays du Nord. Ce front froid est associé aux turbulences provoquées par la remontée de l'anticyclone des Açores et l’activité des courants Nord-Atlantique. Conclusion: cette combinaison de phénomènes peuvent provoquer une chute des températures, en particulier la nuit. 

Statistiquement, la probabilité d’un gel durant les Saints de Glace est malgré tout très limitée. D’après les archives de Météo-France, seule l’année 2010 a su confirmer cette croyance au cours des 20 dernières années...

 

On espère que cet article vous aura aidé à comprendre les origines des Saints de Glace, et que vous maintenant êtes incollables sur cette tradition ! 

 

Lancez-vous !

Pour un accompagnement toute l'année et des conseils sur-mesure,  adoptez un potager Growsters !

 

Let's Grow 🌱